Intervention du Dr Alain CALMAT

par | lundi 2 mai 2011 | Actualités

Intervention du Dr Alain CALMAT, Maire de Livry-Gargan, ancien ministre, lors de la cérémonie en hommage aux victimes du génocide arménien de 1915 à Livry-Gargan, le 10 avril 2011.

Mesdames,

Messieurs,

Chers Amis,

C’est toujours avec une grande émotion que nous nous retrouvons à l’occasion de la commémoration du Génocide arménien.

Cela va faire bientôt 100 ans, 96 ans exactement, le samedi 24 avril 1915 à Constantinople, que 600 arméniens appartenant à l’élite intellectuelle, sont arrêtés puis exécutés sans jugement.

Le ministre de l’intérieur turc envoie un télégramme codé aux cellules du parti des jeunes turcs qui disait : « Le gouvernement a décidé de détruire tous les arméniens résidant en Turquie. Il faut mettre fin à leur existence, aussi criminelles que soient les mesures à prendre, il ne faut tenir compte ni de l’âge, ni du sexe. Les scrupules de conscience n’ont pas leur place ici. »

Ainsi débuta l’extermination systématique du peuple arménien. Près de 1,5 millions d’arméniens ont disparu dans cette tragédie. C’est un crime contre l’humanité, c’était le premier du 20e siècle.

Vous le savez, la municipalité de Livry-Gargan a décidé de commémorer ce drame chaque année autour de l’arbre du souvenir, car c’est un devoir d’en parler sans cesse pour nous, pour les générations à venir, pour qu’il soit enfin reconnu par tous et par tout le monde.

Cette reconnaissance du Génocide arménien par la loi française fut un signe fort envoyé aux négationnistes. Je ne rentrerai pas ici dans le débat entre historiens et politiques sur l’opportunité de voter de telles lois. En ce qui me concerne, j’ai voté sans hésiter la loi de 1998 parce qu’elle représentait l’engagement de la France, de son peuple auprès de tous les arméniens.

De la même façon, je me réjouis que le groupe socialiste au Sénat ait inscrit la proposition de loi pénalisant la négation du Génocide arménien dans le cadre de sa niche parlementaire du 4 mai prochain. J’espère que le jour du vote, il ne manquera pas une seule voix.

En effet, on ne peut pas laisser parler sans impunité des révisionnistes de tout bord, particulièrement en ce moment, qui se donnent le droit de réécrire l’histoire à leur façon, en méprisant systématiquement les millions de victimes et de survivants de ce génocide et de leurs familles.

Enfin, avant de conclure, je voudrais vous dire que je suis fier d’être le maire d’une ville qui a su accueillir plusieurs rescapés du génocide et dont les descendants constituent aujourd’hui une importante communauté arménienne dont beaucoup sont présents aujourd’hui.

Vous avez le soutien de votre maire, de vos élus et je vous remercie d’être venus si nombreux à cette commémoration rendue possible grâce à votre mobilisation et à celles des associations qui préparent cette journée.

Je vous remercie de votre attention.

Pour poursuivre sa lecture …

Le 16ème Salon du livre arménien organisé par la la Maison de ... lire plus
La Maison de la Culture Arménienne, la Croix Bleue des Arméniens de ... lire plus
Les repas entre amis reprennent ! La sectione Dirouhie Missakian de Sevran-Livry ... lire plus

Nouveau : la boutique de la Maison de la Culture Arménienne

Retrouvez tous les articles disponibles à l’achat sur notre boutique en ligne !

Liez l’utile à l’agréable et économisez les frais de ports en venant retirer vos articles directement dans notre local