“LES DESCENDANTS” d’après Sedef Ecer

par | mardi 15 mai 2012 | Livres

Jusqu’au 27 mai 2012

“LES DESCENDANTS” d’après Sedef Ecer, avec Julia Penner – Andreas Worsch (Allemagne), Tatevik Ghazarian – Vardan Mkrtchian, (Arménie), Hadrien Bouvier – Gérard Torikian (France), Selin Altiparmak – Serra Yilmaz (Turquie)

Mise en scène Bruno Freyssinet, documentariste associé Serge Avédikian, traduction Christoff Bleidt (Allemagne), Yvette Vartanian (Arménie) et Sedef Ecer (Turquie) en collaboration avec Izzeddin Calislar, assistant mise en scène Arthur Navellou, costumes Antonin Boyot Gellibert , lumière Mariam Rency, musique Gérard Torikian, son Samuel Serandour, vidéo Marion Puccio, construction Albert Hambardzumyan, coordination / direction de production Juliette Bompoint (France), production Christoff Bleidt (Allemagne), Hella Mewis (Allemagne), Banu Ecer (Turquie), Burcin Gercek (Turquie), assistants de production Armen Baghdasaryan (Arménie), Hrachya Nersisyan (Arménie), Élise Gonin (France)

Dans un étrange observatoire astronomique, des orphelins de guerre, élevés loin de chez eux, s’interrogent sur leur passé : sont-ils des enfants de victimes ou de bourreaux ? Comment avancer s’ils ne connaissent pas l’histoire qui les a fondés ? Mais est-ce vraiment avancer que de déterrer les secrets du passé ? Et si son meilleur ami se révélait être descendant des ennemis de naguère ? Et pourquoi bâtir son identité sur les combats des générations précédentes ?

Mille et une questions traversent la pièce que Sedef Ecer, auteure turque et francophone, a imaginé pour Bruno Freyssinet, se nourrissant des multiples débats et ateliers qu’ils mènent tous deux depuis des mois ici et là, avec de jeunes comédiens et étudiants arméniens et turcs, allemands et français, ainsi que des rencontres avec des intellectuels et des personnalités politiques de ces pays qui ont été, à un moment de l’Histoire, en conflit avec leur voisin.

A projet transfrontalier (la création a eu lieu à Erevan), spectacle transdisciplinaire : au-delà des quatre langues qui se mêlent dans la pièce, se croiseront sur scène danse et musique, théâtre et cinéma. Aux antipodes d’un spectacle documentaire ou historique, et décollée de tout conflit réel, cette fiction fait dialoguer héritage et réconciliation, mémoire intime et mythologies collectives. Comme une main obstinément tendue vers l’Autre, malgré les murs et les miradors, malgré la guerre et la douleur, malgré la colère et les malentendus. Un pari sur la vie, en quelque sorte. En parole et en chansons.

Production La Transplanisphère (France), Hamazgayin Theater (Arménie), Förderband Kulturinitiative (Berlin), Deniz Tuney Ltd et Anadolu Kultur (Turquie), avec le soutien de la Commission Européenne (Programme Culture – coopération avec les pays Tiers), Robert Bosh Stiftung, ADAMI, DRAC Île-de-France, Conseil Régional Île-de-France (projets citoyens), DDCS92, Ville de Paris, SPEDIDAM, ARCADI, Office-Franco Allemand pour la Jeunesse, Mezzanine Spectacles, ENSATT, Fonds Élysées, Fineco, Étroit, avec la participation artistique du Jeune Théâtre National.

Du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h

Théâtre de l’Aquarium
La Cartoucherie
route du Champ de Manœuvre – 75012 Paris

Pour poursuivre sa lecture …

Le 16ème Salon du livre arménien organisé par la la Maison de ... lire plus
La Maison de la Culture Arménienne, la Croix Bleue des Arméniens de ... lire plus
Les repas entre amis reprennent ! La sectione Dirouhie Missakian de Sevran-Livry ... lire plus

Nouveau : la boutique de la Maison de la Culture Arménienne

Retrouvez tous les articles disponibles à l’achat sur notre boutique en ligne !

Liez l’utile à l’agréable et économisez les frais de ports en venant retirer vos articles directement dans notre local